Rochefort, Vente du voilier »
« Traversée Saint Martin- Les Sables d’Olonne

Les Sables d’Olonne - Rochefort

Posted on septembre 10th, 2009 by Christian

Les Sables – Rochefort

Arrivé depuis Flores aux Açores, le 30 juillet 2009 aux Sables d’Olonne, je prends les contacts nécessaires pour faire réviser les deux voiles qui ont souffert et les instruments de bord qui ne fonctionnent plus.
Les voiles sont révisées en une semaine. Pour les instruments, il me faut attendre deux semaines la visite de l’entreprise qui pense qu’il y a eu surtension et qu’il faut réviser les moniteurs. Mais comme je ne veux pas m’éterniser aux Sables, je le ferai faire à Rochefort.
Port des SablesLes Sablesp1020023.jpgUne fortune de mer!
Mimi arrive le 18 août. Quelle joie de se retrouver enfin. Notre séparation a été longue.
Quelques jours pour être ensemble au calme sur le bateau et dans la ville, puis nous pensons à mettre le cap sur Rochefort. Nous partons le 25.
Dès le matin nous préparons le bateau pour une navigation tranquille car la météo prévoit un temps calme avec du vent d’est. A 10h j’essaie le moteur qui démarre tout de suite. Je remonte du gasoil dans le réservoir journalier avec la pompe que j’ai réparée. Elle fonctionne dix secondes et le rouet lâche ! Alors que j’avais changé le tuyau de mise à l’air libre du réservoir et qu’il n’est donc plus bouché !!! C’est décourageant.
sables-dolonne-038.jpgMimi fait une rencontre aux SablesMur d’un quartier couvert de fresques en coquillagessables-dolonne-058.jpgsables-dolonne-065.jpgsables-dolonne-102.jpgsables-dolonne-104.jpgsables-dolonne-106.jpgsables-dolonne-107.jpg
Nous larguons les amarres à 10h. Nous faisons le plein du réservoir journalier à la pompe, puis c’est le départ. Nous traversons le port, puis embouquons le long chenal de sortie. Quelle émotion de revoir le clocher de l’église qui indique l’heure, la vielle tour fortifiée, la jetée, tout ce que nous avons vu en partant d’ici pour faire le tour de l’atlantique !
Nous voyons Les Sables diminuer à l’horizon, puis nous voyons l’île de Ré approcher. Nous la longeons par le sud. Mais le vent prévu d’est est en plein de face. Si bien que nous devons avancer au moteur.
Les Sables au loinp1020042.jpgp1020046.jpgp1020053.jpgles amoureuxUn pêcheur tout prèsUn voilier de passageUn cargo non loin
Voilà l’île d’Oléron qui apparaît dans le soir. Entre Ré et Oléron il y a un chenal profond d’une trentaine de mètre, ailleurs la profondeur est faible. Nous naviguons en approchant d’Oléron par moins de dix mètres de fond. J’ai repéré sur la carte une baie au nord ouest d’Oléron. Je compte jeter l’ancre là. Nous approchons prudemment car le sondeur fonctionne de façon aléatoire. Nous jetons l’ancre par 7 mètres de fond, avec une mer presque plate. Le bateau bouge peu, c’est confortable. L’ancre tient bien. Nous dînons et au lit.
Le 26 août au matin, le jour nous fait découvrir que nous sommes au large d’un port qui ne doit être accessible qu’à marée haute.
Nous levons l’ancre vers 9h30. Le vent est faible et on s’aide au moteur. Le paysage est superbe. L’eau peu profonde est verte. Nous longeons Oléron et au loin nous apercevons fort Boyard.
Le capitaineMon équipière fréféréeFort Boyardla bullep1020090.jpg
Il est impressionnant ce vieux fort entouré d’eau. Une eau peu profonde, mais quand même. Quel lieu de détention ! Maintenant des bateaux remplis de touristes tournent autour du fort. Nous passons près et nous allons vers l’embouchure de la Charente. Mais il est trop tôt, la marée baisse encore. Nous jetons l’ancre par 7m pour attendre le début de la marée montante. Mimi se fait bronzer sur la plage avant comme souvent les sirènes… Je profite aussi du soleil en pleine mer verte et calme.
A 15h20 nous relevons l’ancre, direction de la Charente. A bâbord il y a l’île d’Aix avec ses fortifications. Quelques voiliers sont à l’ancre devant le village. A tribord il y a l’île Madame, toute petite qui est reliée au continent à marée basse. Elle est bordée de pieux, de bouchots.
Nous passons près et nous voilà au début de la Charente. Je prends des photos et Mimi me dit que nous ne bougeons plus. En effet nous sommes plantés dans la vase. Un coup de moteur en avant, en arrière, mais rien ne bouge…
Je déroule la trinquette. Le bateau pivote lentement vers le milieu de la rivière puis il avance.
Les voiliers qui nus montrent le cheminL’île d’AixMimi prend la barrep1020122.jpg
Pendant ce temps trois voiliers sont passés devant. Eux ont surement des sondeurs qui fonctionnent car ils zigzaguent par moment. Je suis en suivant les directions qu’ils m’indiquent. Lorsque le sondeur fonctionne il indique parfois 10 centimètres seulement sous la quille ! A un moment l’un des voiliers se plante et nous le dépassons.
Le long de la Charente, il y a des zones de mouillage très étendues avec des centaines de bateaux sur des bouées. Nous passons entre. Le paysage est très plat de chaque côté : des roseaux, des champs, des près. Un paysage monotone…
Nous arrivons près de Rochefort et deux ponts se profilent, celui de l’autoroute, puis le pont transbordeur. Ni l’un ni l’autre n’indiquent la hauteur limite pour le passage. Je suis déjà passé en quittant Rochefort en 2005, donc je sais que ça passe. Mais une indication serait la bien venue pour les navigateurs !
p1020125.jpgp1020127.jpgp1020131.jpgOn n’est pas seul dans la Charente
La marée nous pousse à plus de 4 nœuds. Nous voilà devant le ponton d’accueil devant la corderie royale. Il est libre pour s’y amarrer. Je le dépasse pour voir l’entrée vers l’écluse et le ponton d’attente. Il y a de la place. Je fais demi tour. Me retrouvant face au courant, je n’avance plus ou presque. Je remonte le courant et je tourne pour entrer dans le chenal d’entrée. Un tourbillon repousse le bateau. Je refais un tour, puis un autre et le tourbillon repousse le bateau à chaque fois. Alors je vais vers le ponton de la corderie. Je m’approche. Mimi saute sur le ponton et passe l’amarre dans l’anneau. Bravo ! Elle est une bonne équipière lorsque le voyage est fini. Nous devrions repartir ! Il est 16h30.
RochefortMimi à la médiathèque de la Corderie Royale
Les voiliers suivants, arrivent. Je les aide pour les amarrages. Nous sommes en avance, il faut attendre l’ouverture de l’écluse. Un employé du port vient voir les bateaux et nous attribuent une place dans le port. Puis l’écluse s’ouvre ; des bateaux sortent puis nous rentrons. Nous amarrons Diam Rek à couple d’un autre bateau. Il est 21h20.
Nous voilà à Rochefort, au bout du voyage avec Diam Rek.
Je suis heureux d’être arrivé, puisqu’il faut poser le bateau. Mimi est plus nostalgique que moi. Lorsque j’ai pris une décision, je l’ai prise et je passe à autre chose.
p1020144.jpgSur les pelouses de la Corderiep1020162.jpgp1020164.jpg
Je suis heureux de retrouver Rochefort, son bassin entouré de bâtiments du 18ème siècle. Rochefort est un pôle important de bateaux de voyage avec des gens qui préparent leur bateau avant le départ ou qui font escale plus ou moins longue entre deux voyages. Certains rentrent pour revendre leur bateau. Aussi un acheteur qui vient à Rochefort aura plusieurs bateaux à visiter.
J’y retrouve un navigateur rencontré à Flores. Aux Açores il hésitait encore entre Rochefort et Port Saint Louis du Rhône. Finalement il est là avec son bateau en aluminium qu’il vend après 6 ans de navigation.
Avec Mimi nous restons sur Diam Rek à flot quelques jours. Puis Mimi rentre à Paris d’urgence pour raisons familiales. Je fais mettre le bateau au port à sec où on stocke les bateaux pour l’hivernage. Les conditions de vie sont moins pratiques car il y a l’électricité mais pas l’eau et les sanitaires sont un peu loin… Mais je peux travailler sur le bateau en vue de lui redonner un air avenant pour mieux le vendre. Je vais le repeindre, entretenir les vernis intérieurs, réparer les quelques bricoles qui ne fonctionnent pas… J’ai de quoi m’occuper pour un moment.
p1020173.jpgLa sortie de l’eauAttention!p1020184.jpgLa gruep1020190.jpgEn route pour le port à secp1020201.jpgLa coque après le passage du KarcherQue c’est beau!p1020209.jpgp1020212.jpgp1020214.jpgLa coquep1020220.jpgp1020222.jpgDans le port à secLa charentep1020229.jpg
Le port à sec est situé le long de la Charente. De là on voit les berges limoneuses de la rivière. Non loin il y a la Corderie Royale qui est un très beau bâtiment du 18ème.
p1020234.jpg
Quelques jours après ma mise à sec, Jean Michel qui est arrivé avec son bateau à La Rochelle, vient me voir. Je le raccompagne à La Rochelle et je vois enfin son bateau, un Sun Charm qui porte le nom de Petit Scarabée 2. Ça me fait plaisir de voir enfin son bateau qui est un bon bateau.
p1020239.jpgp1020241.jpgp1020245.jpgp1020250.jpgp1020252.jpgPetit Scarabée 2
Puis Jean Michel amène son bateau à Rochefort pour l’hivernage. Nous pouvons être ensemble souvent et s’aider pour ce qui est plus facile à faire à deux.


You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.


Comments are closed.